Ce projet de numérisation d'une fraiseuse est à l'initiative de Jacques Fécherolle pour permettre à des membres du PTVF de faire du copeau avec un ordinateur et nous sommes 10 à l'avoir suivi en formant un groupe de travail .

36

Nos machines dans les locaux de TECH-MACHINES

-Mise en garde.       danger

Je vais faire des modifications de ma machine qui ne pourront me tenir responsable en cas de problème avec une autre machine .

Tout démontage et/ou modification de la machine à pour effet d'annuler la garantie constructeur.

Les opérations de montage et de maintenance ne doivent être effectuées que sur les installations et entraînements intégralement désactivés et ne doivent être confiées qu'à des personnes disposant des connaissances technique nécessaires.

                                      danger__lectrique

Utiliser exclusivement des outils et moyens auxiliaires adaptés.

Toujours porter les vêtements de sécurité requis.

Après les travaux, tous les carters et dispositifs de sécurité doivent être remis en place et intégralement opérationnels.

-Le déchargement.

35

La machine est livrée dans une caisse en bois qui la met bien à l'abri .

34

Une fois le couvercle levé on découvre la fraiseuse sous sa bâche de protection .

33

waouuuuuuuu!!

32

Toutes les surfaces non peintes sont recouvertes d'une graisse de stockage qu'il faut retirer avec un solvant mon agressif pour la peinture .

31

La machine est livrée avec une caisse de service qui contient les outils nécessaires à l'utilisation de la fraiseuse.

30

Comme la machine fait 130 Kg je vais la démonter en trois parties pour pouvoir être plus facilement manipulable. De toute façon elle sera complètement démontée pour pouvoir effectuer les modifications nécessaires à la numérisation .

29

28

La tête est démontée en la faisant pivoter de 180° de façon à pouvoir la poser sur la table. Elle tient avec deux vis.

27

Il ne faut pas oublier de desserrer la vis pointeau qui empêches la tête de de déboîter .

26

On voit bien le pivot central qui guide la tête en rotation .

25

24

Petit coup d'oeil sous le soufflet de protection .

23

Démontage de la vis des Y.

22

Pour la sortir il suffit de tourner la manivelle.

21

20

19

La machine est mise sur le dos pour voir comment je vais pouvoir 'tomber' la table .

18

La noix des  Y.

17

Donc pour démonter la table il faut retirer la manivelle de gauche .

16

Puis le bout de table .

15

14

Il y a une seule butée à bille de ce côté .

13

La butée de fin de course de gauche est aussi retirée .

12

Il reste à sortir la table en tournant la manivelle en prenant soins de soulager la table pour ne pas abîmer les queues d'aronde quand on est en fin de course .

11

La table est maintenant déposée .

10

On voit ici la noix des X ( longitudinal )

9

à gauche le lardon de réglage .

8

La machine approche un poids plus raisonnable .

7

Et hop tout est rentré dans l'atelier.

-Le contrôle dimensionnel.

6

Contrôle des glissières sur toute la longueur avec des piges diamètre 12mm.

La mesure donne seulement un écart de 0,01mm sauf en un point sur le transversal où j'avais un pic à +0,02mm qui a été réduit en passant une pierre à huile triangulaire , c'est excellent.

contr_le_dimensionnel

40

Ici la mesure de la glissière du transversal (Y)

37

Mesure de la colonne verticale (Z)

4

Mesure du longitudinal (X).

Ce sont des machine géométriquement bien faites  et cela va faire de bonnes CN .

3

On a pris en complément un étau , un set de bridage , un porte pinces ER32 et un jeu de fraises , tout ce qui faut pour démarrer .

2

-Les premières modifications.

38

Les vis de blocage des axes ne seront pas utilisées en mode commande numérique et seront remplacées par des vis de pression qui pourront permettre un réglage fin du lardon si celui-ci viendrait à s'user de façon irrégulière avec le poids de la tête qui est toujours dans la même direction  , la faute à Newton et sa pomme.

39

Deux taraudage M6 sont faits entre ceux d'origine.

44

La tête est percée de deux taraudages M4 qui tombent en face des pignons de la boite de vitesse et vont permette d'injecter de la graisse en bombe. Des vis sans tête serviront de bouchons .

42

La pignonnerie primaire n'est pas accessible et il y aura aussi un trou dans le support moteur .

45

On voit ici le graissage en action .

46

Dans la boite de vitesse on voit les fils électrique qui passent juste au niveau des pignons.

47

Un cavalier est fait pour les détourner de la tentation de se faire caresser par le pignon , simple prévoyance.

50

Par précaution aussi ,la ventilation du moteur de broche va être renforcée en ajoutant un ventilateur sur le carter.

51

Il fait juste la dimension du carter , à croire que c'est fait exprès.

52

Ouverture de la tôle avec un trépan.

53

Ensuite découpe avec la scie sauteuse montée en lame pour métaux.

54

La fixation est faite par vissage dans le carter avec des écrous à sertir .

55

Le flux d'air est aspirant dans le carter pour ne pas que des copeaux entrent dans le moteur.